Tuto – Décal Perso

Ce WE j’ai reçu le kit commandé chez Francis-Miniatures pour faire ses propres décalcomanies (indispensable quand on a commandé la totale DreadBall soit 16 joueurs de chaque équipe + des MVP à gogo, et que Mantic ne fournit que 14 n° différents sur la planche de décal de la boîte… ahem… 🙁 )

Voici donc un petit tuto sur la conception et la pose de décals persos :

1. Le matériel

  • une petite barquette d’eau
  • un pinceau doux
  • ciseaux, cutter
  • des feuilles vierges spéciales Décalcomanies (existent en transparent ou en fond blanc)
  • les produits qui vont avec : Liquid Decal Film (vernis), Micro Set (facilite la pose), Micro Sol (pour les endroits difficiles)

Et bien sûr un ordinateur et une imprimante à portée de main. 🙂

2. Préparation des Décals

Tout d’abord, réaliser l’image avec un logiciel qui va bien (Gimp dans mon cas). Ensuite, mettre en page l’image pour bien la placer sur la feuille (au prix unitaire, on fait gaffe à perdre le minimum de place). Ne pas hésiter à imprimer sur une feuille normale pour vérifier.
Et on imprime donc tout ça sur une feuille (ici fond blanc), en qualité photo / papier glacé.

J’ai imprimé un quadrillage autour pour faciliter la découpe et le positionnement des futures impressions.

A cette étape, on laisse bien sécher pour éviter toute bavouille (j’ai laissé sécher toute la nuit, mais une heure devrait suffire).

Puis on applique le premier produit – le Liquid Decal Film – par dessus l’encre et un peu autour avec un pinceau doux. Un simple film suffit, pas besoin non plus de plusieurs couches.
Ce produit va protéger l’impression et éviter que l’encre ne se dilue dans l’eau lors du trempage.

A cette étape, on laisse bien sécher pour éviter toute bavouille (j’ai dû laissé sécher une demi-heure avant la découpe, et donc une bonne heure avant la trempette).

Et on découpe. D’abord des petits carrés pour pouvoir réutiliser la feuille en profitant de la marge déjà existante :

Puis chaque décal plus finement (d’autant plus avec une feuille blanche puisqu’il ne faut laisser aucune bordure !) :

Et c’est terminé pour la phase de préparation. Profitez-en pour laver le pinceau, vous en aurez de nouveau besoin à l’étape suivante.

Le p’tit + : pour une découpe rapide, vous pouvez utiliser l’outil magique : « la perforatrice » et ses trous de 5mm de diamètre


seul « inconvénient », il faudra découper les bandes de feuilles « trouées » pour pouvoir accéder aux décals de la ligne suivantes

3. La pose

Pour la pose, on va utiliser le deuxième produit – le Micro Set – pour faciliter la glisse et donc le (re)positionnement du décal.
Il faut aller vite (car le liquide sèche), mais tout est une question d’organisation.

1/ on se jette à l’eau… enfin, le décal

2/ on en profite pour appliquer le Micro Set à l’emplacement désiré

3/ on sort le décal de l’eau et on le glisse sur la figurine

Et voilà ! Plus qu’à « éponger » le surplus d’eau avec un essui-tout.

A cette étape, on laisse bien sécher pour éviter de déplacer par inadvertance le décal (rien de plus rageant !). Profitez-en pour laver le pinceau, vous en aurez de nouveau besoin si vous faîtes l’étape suivante.

Le p’tit + : attention, même avec le papier blanc les décals sont translucides et on voit la peinture en dessous par transparence. Conseil : appliquer le décal sur fond blanc et s’occuper de la peinture ensuite

3. Les endroits difficile

L’emplacement de destination n’étant pas toujours bien plat, les décals vont parfois jouer les rebelles.

C’est là qu’entre en jeu le troisème produit – le Micro Sol – pour ramollir le décal et donc le forcer à épouser la forme du support.

Avant d’appliquer le produit, il est préférable d’attendre que le décal soit suffisamment sec pour ne plus bouger.

Il faut aller doucement car le décal est tout mou et peut facilement se déchirer ou se replier sur lui-même.
En cas de support vraiment difficile, il est possible de passer plusieurs couches de ce produit, à condition de respecter le temps de séchage entre chaque couche !

Et voilà le travail :

Bilan

Une constatation après ce premier essai, autant une image peut paraître lisible à l’écran quand elle fait 400 pixels de diamètre, autant elle est indéchiffrable quand elle ne fait plus que 5 mm sur une feuille de papier. 😀
Il ne faut donc pas hésiter à grossir au maximum les éléments essentiels (dans mon cas le numéro du joueur et le logo de l’équipe), et à contraster au maximum les couleurs et à détourer les objets !

Et le coût dans tout ça ?

Il faut compter 4-5 € la feuille à l’unité, et 5-6 € le flacon. Avec les frais de port on atteint facilement la 30aine d’euros (les 3 produits + 2 feuilles) ce qui est un investissement important.
Mais ramené à la figurine, le coût devient ridiculement bas :

  • dans mon exemple, j’ai réalisé une ligne de 20 dossards de 5.5 mm de diamètre pour DreadBall en laissant une bonne marge autour pour la découpe, on peut optimiser (cf. premières photos)
  • on peut facilement imprimer 37 lignes de ce type sur une feuille, donc de quoi agrémenter près de 1500 figs avec les deux feuilles achetées

=> coût unitaire : 2 centimes par dossard

Vous savez tout, à vous de jouer ! 😉

6 réflexions au sujet de « Tuto – Décal Perso »

  1. Faut dire que j’ai d’abord essayé en Free Hand et que c’était très très moche… et il ne s’agissait que de n° sur le dos des joueurs ! 😀

    Un conseil :
    La feuille blanche est indispensable !
    La transparente n’est finalement surtout utile que pour poser un décal sur une peinture déjà terminée (ce qui, après essais, ne me semble pas le bon ordre).

    1. Impression effectuée sur feuille transparente pour la « goutte ailée » et pour le crâne de compagnie, parce que je ne me voyais pas faire la découpe (par contre sur mon imprimante j’ai l’option zéro marge, c’est assez économique…), liquid decal film appliqué au bout d’une heure sans problème et premier décal appliqué dans la foulée : JE VALIDE !!!

      plus que 51 à faire…

      1. Courage, le plus dur est fait : les logos à la bonne taille et le tartinage de Liquid Decal Film.
        Après, la pose va vite, et le + sur la fig est immédiat. 🙂

        1. bon je suis arrivé à bout de l’ensemble de mes décalcos, mais certaines d’entre elles se « rebiffent » et la partie transparente ne le reste pas tant que ça (heureusement que j’ai coupé à ras…), alors je pense que je vais devoir investir dans du vernis, un brillant pour la solidité et faire disparaitre la partie visible et un mat pour « gommer » le côté brillant… un avis la dessus ??

          1. Elles se rebiffent malgré un coup de Micro Sol ?
            Pour l’aspect transparent-mais-pas-tant-que-ça, tu peux aussi faire une petite retouche de peinture. J’ai dû en faire parce que le passage du lavis m’avait bien délimité le tour des décals 🙁
            En terme de vernis, je mets du Pébéo Mat au pinceau, à moins d’avoir le nez dessus on ne voit pas le contour du décal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.